ESPACE ASSOCIATIF LAAYOUNE N35 MAROC
+212 6 10112452
cidh10@yahoo.com / info@cidh-afrique.org

ATELIER DE RENFORCEMENT DES COMPETENCES DES OSC ET DES DDH

CIDH 1

  1. INTRODUCTION

Les cours de formation ont pour but de renforcer la capacité des représentants d’ONG africaines des droits de l’homme ayant les connaissances et les compétences nécessaires pour utiliser efficacement le système africain des droits de l’homme dans leur travail de promotion et de protection des droits de l’homme sur le continent. Il servira d’introduction, en particulier pour les défenseurs des droits humains qui n’ont que peu ou pas d’expérience préalable de l’engagement de la CADHP. Il sera question de permettre aux participants d’avoir à la fois des connaissances théoriques et une expérience pratique de première main du système et des mécanismes régionaux, ainsi que des questions cruciales sur lesquelles orienter leur efforts.

L’atelier est organisé par le RESEAU  DE LA COMMISSION INDEPENDANTE DES DROITS DE L’HOMME EN AFRIQUE DU NORD (CIDH – AFRIQUE DU NORD) en collaboration avec le Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc. L’atelier de formation aura lieu à Rabat, Maroc du 03 – 05 Juillet 2019 et s’articulera autour des thèmes suivants :

  • Situation des droits de l’homme et de la démocratie en Afrique,
  • Le système africain des droits de l’homme (Commission africaine des droits de l’homme et des libertés fondamentales),
  • Droits des peuples, Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant, les mécanismes spéciaux et les rapporteurs,
  • Le rôle des ONG et des institutions nationales de l’homme dans la promotion et la protection des droits de l’homme.
  • Réseautage, Plaidoyer et Lobbying (comment s’engager avec la CADHP et ses Mécanismes Spéciaux et Rapporteurs, clore le partage de l’expérience de l’espace civique.

  • Enoncé du problème

Les acteurs indépendants de la société civile et les défenseurs des droits humains (DDH) sont des leviers clés du changement social aux niveaux national et local ; ils surveillent l’application des normes internationales en matière de droits humains et le suivi de la mise en œuvre des jugements, décisions et recommandations des mécanismes régionaux africains des droits humains. Ils contribuent aussi activement au renforcement de la capacité des États à assurer la mise en œuvre des normes régionales et internationales en matière de droits de l’homme. Leur travail peut être guidé et soutenu par ces mécanismes régionaux des droits de l’homme.

La participation de la société civile sous-tend efficacement le système des droits de l’homme en préservant leur pertinence, leur efficacité et leur crédibilité vis-à-vis des détenteurs de droits par leurs contributions en matière d’expertise, de sensibilisation, de suivi et d’établissement de rapports, l’élaboration de nouvelles normes, mécanismes et institutions, ainsi que par la mobilisation de l’appui du public pour le travail des mécanismes régionaux africains de défense des droits de l’homme.

En outre, il est évident que les problèmes de capacité et de ressources ont limité leur engagement auprès des organes nationaux et régionaux de défense des droits de l’homme ainsi que leur impact, dans de nombreux cas. La plupart des ONG ont une connaissance limitée du système africain des droits de l’homme, de la Commission Africaine des droits de l’homme et des peuples et ses mécanismes et, par conséquent, le niveau d’engagement n’a pas été pleinement utilisé par les ONG.

L’objectif principal de notre projet vise la transformation vers une Afrique du Nord Inclusive pour les Droits de l’Homme.

Les objectifs spécifiques vise à :

  • outiller la société civile maghrébine sur les mécanismes africains des droits de l’homme ;
  • sensibiliser les populations concernant leurs responsabilités de plaidoirie afin de tenir leurs Etats redevables sur les questions des droits de l’homme ;
  • Encourager les bénéficiaires du projet à mener de petites actions de vulgarisation pour des résultats global ;
  • Mener une sensibilisation digitale sur la charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

A travers les objectifs cités ci-dessus, notre projet rentre dans le cadre du Projet principal PANAF car il va permette de construire un pont durable entre les peuples du nord et leurs gouvernements et ainsi contribué à la réduction des violations et encourager les Etats à passer de la théorie à la mise en œuvre.

Rappelons que le soutien financier est assuré par le projet de l’Union Européenne à travers le projet «Consolidation du rôle de la société civile dans la transition des normes africaines des droits humains à la pratique» actuellement mis en œuvre par la Commission internationale des Juristes (ICJ), le Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC) et le Centre Africain pour la Démocratie et les Études des Droits de l’Homme (ACDHRS).

Le Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc assure également pour cet atelier un soutien financier.

Personne à contacter : NAJI MOULAY LAHSEN (Directeur Exécutif – CIDH Afrique du Nord)

Courriel : cidh10@yahoo.com

Téléphone : 00212 6 10112452

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *